AVIONSETCIE

AVIONSETCIE

Convair 990 Coronado

Convair 990 Coronado

Convair 990

Type d’avion... avion de ligne long-courrier quadrimoteur

Constructeur... Convair (Etats-Unis Drapeau : États-Unis )
Vol inaugural... 24 janvier 1961
Mise en service par... American Airlines (Etats-Unis Drapeau : États-Unis )
Produit de... 1961 à 1963 
Exemplaires fabriqués ... 37 

Disposition des sièges (économie)... 3-2
Dimensions/Performances
Longueur... 42,49 m
Envergure... 36,58 m 
Vitesse de croisière... 1 000 km/h 
Rayon d’action... 5 758 km
Nbr. De Passagers... 149 maxi. 
Équipage... 4

Moteurs... 4 turbopropulseurs General Electric CJ805-23B 

Histoire

À la recherche d'un appareil adapté pour effectuer des vols "navettes" entre  New York  et Los Angeles (côte Est et côte Ouest), la compagnie American Airlines demanda au constructeur Convair (fondé en 1941) une variante de son modèle 880. Ce dernier étant le plus petit de la première génération des avions de ligne à réaction américains, AA souhaitait un modèle de plus grande capacité.

Le Convair 990 est produit sur la base du Convair 880, son fuselage étant allongé de 3 mètres, ce qui permet d'augmenter le nombre de sièges à presque 150 en fonction de l'aménagement intérieur, le 880 ayant une capacité de 88 à 110 sièges. Ce nombre de places reste considérablement inférieur à celui des longs-courriers contemporains tels que le Boeing 707 (de 110 à 189 sièges) et Douglas DC-8 (de 105 à 173).

Le CV-990 possède cependant une vitesse de croisière supérieure de 25 à 35 mph (Miles Per Hour) par rapport à ses concurrents.

Outre l’allongement du fuselage, la principale modification, par laquelle on distingue facilement un 990 d’un 880, est l’ajout sur le bord de fuite des ailes d’excroissances arrondies appelées carottes de Küchemann; du nom de son concepteur, Dietrich Küchemann, ingénieur chez Convair (voir le plan plus bas).

Ce dispositif permettait de réduire la traînée transsonique et d’augmenter ainsi la vitesse jusqu’à Mach 0,91, faisant du 990 l’avion de ligne le plus rapide lors de sa mise en service. Il était également prévu de placer à l’intérieur de ces carottes des réservoirs supplémentaires, mais d’importantes vibrations produites lors d’essais en vol conduisirent à l'abandon de ce projet.

Des modifications furent également apportées au niveau des moteurs. Les nouveaux turboréacteurs General Electric CJ-805-23s étaient une version simplifiée du moteur J79 équipant le chasseur F-4 Phantom II.

Mais, tout comme le moteur J-79, le CJ-805-23s produisait une très importante quantité de fumée, ce qui a laissé au 990 une mauvaise réputation de pollueur. Nombre de témoins ayant assisté au décollage d’un 990 ont appelé les services de sécurité croyant qu’un incendie s’était déclaré à son bord.

À l'instar des 880, les 990 ont ultérieurement reçu une modification à l’avant du fuselage, en rapport avec le câblage supplémentaire nécessaire à l'instrumentation.

Le CV-990 effectua son premier vol le 24 janvier 1961.

Cependant, les premières versions du 990 ne répondaient finalement pas aux spécifications requises par American Airlines, ce qui poussa la compagnie aérienne à réduire ses commandes en conséquence. C'est pourquoi dès 1967, la compagnie revend ses 990 au profit du Boeing 707, un avion similaire , mieux adaptés en raison de sa plus grande capacité, et de son dérivé le 720.

Rapidement, les parts de marché du 990 diminuent au profit de celles des Boeing 720 et 727, et la production fut stoppée en 1963.

Seules 37 unités sortirent des usines texanes de Fort Worth, auxquelles il convient d’ajouter les 65 CV-880. L’échec du programme eut pour conséquence de provoquer la plus grosse perte de l'histoire de Convair et menaça sérieusement l’entreprise de faillite (elle ne disparut qu'en 1994).

Le 990 restera en service jusqu'au milieu des années 80.

Sur les 37 unités produites, quelques exemplaires du 990 ont survécu, notamment un ancien appareil de Swissair immatriculé HB-ICC, actuellement exposé au sein du musée suisse des transports à Lucerne.

Deux autres sont la propriété du spatioport de Mojave  en Californie, l’un est exposé à l'entrée de l'aéroport, l'autre utilisé pour des tournages de films et de productions pour la télévision. Un dernier se trouve à l'aéroport de Palma de Majorque mais la cellule peut être considérée comme une épave.

La NASA a également exploité des Convair 990.

convair.png

article par Avions-et-cie



11/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres