AVIONSETCIE

AVIONSETCIE

De Havilland DH 106 Comet

De Havilland DH 106 Comet

Type d’avion... avion mono-couloir quadrimoteur

Constructeur... De Havilland (Royaume-Uni Drapeau : Royaume-Uni )
Vol inaugural... 27 juillet 1949
Mise en service... 02 mai 1952 par BOAC- British Overseas Airways Corporation (Royaume-Uni Drapeau : Royaume-Uni ) 
Produit de... 1951 à 1964 (retiré du service)

Exemplaires fabriqués... 114

Disposition des sièges (économie)... 3-2

Dimensions/Performances 

Modèle Comet 1A Comet 2 Comet 3 Comet 4C
Longueur  28,61 m 29,53 m 33,98 m 35,97 m
Envergure 34,98 m 34,98 m 34,98 m 34,98 m
Vitesse de croisière 725 km/h 770 km/h 805 km/h 805 km/h
Rayon d'action 2 415 km 4 065 km 4 345 km 6 900 km
Passagers 36 à 60 44 à 70 58 à 106 79 à 109
Equipage cockpit 4 4 4 4
Motorisation (x4) de Havilland Esprit 50 Mk1 Rolls-Royce Avon 503  Rolls-Royce Avon 523 Rolls-Royce Avon Mk 525B

Histoire

Connu comme étant le premier appareil commercial à réaction, le De Havilland DH 106 "Comet" est l'un des avions emblématiques de l'aviation civile. Le développement de l'appareil débuta en 1946, un an après la fin de la Seconde Guerre mondiale .

Le design de cet appareil révolutionnaire, reste cependant similaire à celui des appareils de son époque, au détail près que quatre turboréacteurs de Havilland Esprit étaient incorporés dans les ailes de part et d'autre du fuselage. Ce positionnement qui avait pour but d'améliorer l'aérodynamisme. Il ne fut par ailleurs jamais repris sur d'autres avions de ligne à turboréacteurs (à l'exception du Tupolev Tu-104 et son successeur le Tu-124), en raison du bruit engendré, plus important par rapport à un positionnement plus classique dans des nacelles sous les ailes (comme son futur concurrent le Boeing 707).

Le Comet est entièrement fait de métal. Sa cabine est pressurisée, ce qui est rare pour l'époque. Certaines caractéristiques de l'appareil (telles le bord d'attaque en flèche, les réservoirs intégraux, et les trains d'atterrissage à quatre roues) sont rares ou nouveaux pour son époque. Son cockpit accueil quatre membres d'équipage : deux pilotes, un officier mécanicien navigant et un navigateur.

Le premier Comet construit avait approximativement la même longueur que le Boeing 737-100, transportant moins de passagers que ce dernier, néanmoins dans un environnement beaucoup plus spacieux. La BOAC installe 36 « slumberseat », des sièges inclinables. De plus, le Comet est équipé de grands hublots , de tables sur les sièges, d'une cuisine, d'un bar et des toilettes séparées pour les hommes et les femmes.

En cas d'évacuation, des radeaux de survie sont rangés dans les ailes, et chaque passager a accès à un gilet de sauvetage individuel.

Deux prototype sont construits et le vol inaugural du Comet a lieu le 27 juillet 1949.

Le Comet 1 est le premier modèle de production. Il suit les caractéristiques des prototypes, le seul changement notable étant l'adoption de trains d'atterrissage à quatre roues motrices ( et non plus deux). Cette version, aux hublots carrés, avait une capacité de 40 passagers. Le 2 mai 1952, le premier Comet entre au service de la BOAC, sur un vol reliant Londres et Johannesburg. La durée du voyage fut de 23h 40mn.

En mai 1953, l'appareil de matricule G-ALYV, pris dans un violent orage, s'écrase à Calcutta. Huit mois plus tard, en janvier, l'appareil G-ALYP "Yoke Peter" fut perdu dans un ciel clair vers l'île d'Elbe. Les avions furent interdits de vol, mais les causes des accidents étaient un mystère car les Comet volaient depuis cinq ans et avaient parcouru des distances très importantes. Soixante modifications furent appliquées avant la remise en service, mais en avril 1954, l'appareil G-ALYY utilisé par South African Airways se désintégra en vol au-dessus de Naples. Les Comet furent de nouveau interdits de vol, cette interdiction dura quatre ans. 

L'appareil perdu en mer au large de l'île d'Elbe fut localisé et récupéré par la R.A.F. (Royal Air Force). Une enquête s'ensuivit et la cause de l'accident fut identifiée : il s'agissait d'une fatigue du fuselage, due aux effets de la pressurisation de la cabine. Une simulation de ce problème mal connu  à l'époque fut réalisée : le fuselage fut inséré dans un grand réservoir rempli de liquide et soumis à des variations de pression, tandis que les ailes étaient soumises à des efforts de flexion. De plus, le Comet G-ANAV, équipé de nombreux capteurs et jauges fut employé pour des tests en vol. Après la simulation en réservoir d'environ 3000 vols, la structure de la cabine céda d'une manière qui aurait causé la perte de l'avion en vol réel. Un déchirement du à la fatigue du métal s'était produit dans l'angle d'un panneau de hublot. L'examen de l'épave du G-ALYP confirma cette hypothèse. De Havilland mis à profit ces nouvelles connaissances pour appliquer une conception plus évoluée qui permettrait de connaître et d'anticiper ces aspects de fatigue tout au long de la vie opérationnelle d'un avion. 

Le Comet 2 est une version agrandie (longueur et envergure) du modèle précédent. De plus, cette nouvelle version à une plus grande capacité de carburant et des moteurs plus puissants produits par Rolls-Royce. Les modifications de conception apportées permirent de rendre l'appareil plus adapté pour les opérations transatlantiques (plus grand rayon d'action et de meilleures performances). Cette nouvelle variante a des fenêtres arrondies. Le premier avion de production (G-AMXA) vola pour la première fois le 27 Août 1953. 

Le Comet 3 est une version allongée et re-motorisé du Comet 2. Cette version possède des réservoirs supplémentaires situès aux ailes. Malheureusement, dès l'apparition des problèmes de fatigue de la structure, les commandes chutèrent. Ainsi, seulement deux Comet 3 furent construits, et seulement l'un des deux prit son envol (le 19 Juillet 1954). L'autre resta à terre pour expérimenter les problèmes de fatigue du métal. Cette version ouvrit la voie au Comet 4 de taille similaire en servant de banc d'essai pour les nouveaux systèmes qui allaient être implantés.

Le Comet 4 est une amélioration du Comet 3 (nouveaux moteurs et plus grande capacité de carburant), et le plus grand membre de la famille Comet. La conception a progressé de manière significative depuis le Comet 1 original). Le Comet 4 était considérée comme la série définitive, ayant une plus grande portée, une vitesse de croisière plus élevée et une masse maximale au décollage supérieure. Ces améliorations étaient possibles en grande partie grâce moteurs Rolls-Royce Avon avec deux fois de poussée que ceux du Comet 1. 

Le Comet 4 est la dernière version du De Havilland DH 106 Comet, qui sera très rapidement remplacé par une nouvelle génération d'avions longs-courrier à réaction (Boeing 707, Douglas DC-8, et plus tard Airbus A300). Malgré ses déboires, le Comet reste un avion emblématique, qui a marqué le début d'une nouvelle aire de l'aviation.

comet 3 view.png

Sans titre.pngarticle par Avions-et-cie 



15/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres